Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

 

vers page précédente

 

Chère Irlande,


"La moindre pensée s'amplifie de tous les échos qu'elle éveille" écrivait Gide. "Chaque rencontre, pour peu que l'on y songe, nous révèle à nous-mêmes. Et tu m'as aidé à devenir, à être, tu m'as tout simplement ensorcelé de tes atouts de taille pour ne plus pouvoir me libérer de tes griffes".

C'est comme ça que j'aurais commencé une lettre d'amour si l'Irlande avait été une femme. Et je pense que j'aurais donné tout ce que j'avais pour la rendre heureuse. Elle mérite toutes les attentions du monde, tellement cette nation vous donne sans compter, tellement elle sait vous offrir ce que vous avez besoin à chaque instant, tellement elle vous inspire pour vous donner une raison de sourire, parfois de vivre. Beaucoup de gens qui ont déjà mis les pieds en Irlande ne jurent que par elle. Ses paysages, ses habitants, son accueil, son originalité, ses couleurs, ses lueurs, ses offrandes puis surtout cette sensation de bien-être qui s'empare de vous où que vous soyez. Vous vous sentez très vite en harmonie avec tout ce qui vous entoure, que ce soit la nature, les irlandais, et même le climat. Vous vous baladez du nord au sud, de l'est à l'ouest avec toujours autant d'émerveillement. Tout change, tout est différent. Un lac ne ressemble pas à un autre, un irlandais ne ressemble pas à un autre pour finalement se dire que c'est un pays qui ne ressemble à aucun autre.


La première chose qui m'a frappé en Irlande, et celle qui m'a donné envie d'y retourner de nombreuses fois, c'est cette espèce de convivialité que vous trouvez partout, ce respect de l'autre. Des sourires partagés au pub, des bonjours incessants au volant de votre voiture, des discussions interminables malgré le "barrage" de la langue, des verres de bières offerts sans raison, des coups de main en bord de route dès que vous avez un problème, des convoyeurs de fond à l'aéroport de Dublin descendant leur sac de pièces dans des caddies en se racontant des blagues et traversant tout l'aéroport comme ça .... tant de choses qui vous font penser que vous effleurez un rêve, vous allez même vous demander si vous n'êtes pas au paradis et vous commencez à vous pincer. Nous, français grande gueule et toujours entrain de râler, on apprend à vivre avec le sourire et avec de l'insouciance parce que c'est bon de vivre à l'irlandaise.
Puis vous vous retrouvez frappé par la beauté des paysages. Des panoramiques atypiques vous donneront l'impression d'être à l'autre bout de la Terre tellement tout est différent. Vous croiserez une grande diversité de végétations, plus ou moins sauvages. Il vous arrivera d'emprunter des petites routes avec une large bande d'herbe au milieu. Puis vous aurez droit aux troupeaux de vaches sur la route, au tracteur qui n’avance pas ou aux moutons. Il vous sera pas rare d'apercevoir des renards, beaucoup de bécasses, des vols de plus de 500 canards, des vanneaux, des oies, des poules d'eau, très peu de cormorans, très peu de grèbes.... un nature riche et en équilibre qui a su se préserver. Beaucoup de lacs sont encore complètement isolés, ça en devient même rageant puisqu'il n'y a pas d'accès, même à pied. Puis, en Irlande, quand vous mettez le nez dehors, vous avez l'impression de respirer de l'air, du vrai. Après une journée de pêche, vous retrouvez cette fatigue que vous aviez quand vous étiez gamin, celle qui vous fait vous sentir bien; qui, dés les yeux fermés, vous fait vous endormir.
Enfin, il reste la pêche. Si vous évitez les pêcheries, vous aurez très souvent la très agréable impression d'être le premier à pêcher le poste depuis des années. Des lacs vierges, il en existe encore. Des brochets qui ne connaissent pas les leurres aussi. Les leurres les plus simples vous permettront de vous en sortir honorablement, la pêche au mort ou à la traîne vous donnera souvent de très beaux poissons. Du bord, comme en bateau, vous toucherez du poisson avec de la patience. Vous serez surpris par des combats à n'en plus finir, des sauts hors de l'eau même pour les plus gros. Il ne vous sera pas rare de dépasser les 10 poissons par jour, mais il vous arrivera aussi de ne pas toucher de poisson de la journée. N'hésitez pas à demander conseil si vous croisez un pêcheur irlandais, il vous dira sans problème tout ce qu'il sait, même ce qu'il ne sait pas. Il vous indiquera des postes, des leurres typiquement irlandais. Dans tous les cas, la règle d'or est valable : " pour prendre du poisson, il faut mouiller le fil".

Aucun pays ne ressemble à l'irlande. Si j'ai un conseil à vous donner, n'y allez pas dans l'idée de pêcher 10 heures par jour puis manger et dormir. Vous perdriez l'essentiel. Passez deux ou trois heures de moins à la pêche, prenez le temps de vivre, et allez le plus souvent possible au pub, le vrai lieu de vie des irlandais. Vous sentirez un goût de réunion de famille réussi, à la différence que personne ne porte le même nom et tout le monde est accepté. Vivez à l'heure irlandaise, et vous comprendrez....

 

Thomas

 

vers page précédente

 

horizontal rule