Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

 

Un arc en ciel dans nos séjours

vers page séjours

Les préparatifs. Après de nombreux voyages effectués depuis octobre 2000 avec plus ou moins les mêmes participants, la routine, la monotonie, parfois aussi la déception, commençaient à s'installer sérieusement dans notre groupe. Il était grand temps d'innover et de rompre les habitudes. Comme nous n'étions que trois cette année, nous avons rejoints le groupe de mon beau frère (5 personnes) qui connaît très bien l'hébergement ainsi que la partie du lac que nous allons pêcher. Tout au long de l'année qui précède ce séjour, les débats concernant l’organisation, les réservations (maison et barques, billets d’avion et ferry) se succèdent (mon beau frère et moi sommes des passionnés soucieux d'organiser au mieux nos séjours... on peu dire que nous "vivons l'Irlande"...). Par une belle journée de juillet nous nous retrouvons logiquement chez Denis autour d’une bonne table afin que tout le monde fasse connaissance et également pour permettre de créer les premiers liens d’amitié. Nous décidons également de partir un jour plus tôt afin de gagner une journée de pêche en débutant sur le lac dès le samedi matin.

Enfin le moment du départ. Un jeudi matin d'octobre, mes deux coéquipiers et moi-même prenons la route vers le port ferry de Cherbourg où nous embarquons en soirée sur le ferry "Oscar Wilde" de la compagnie Irish Ferries pour une traversée de nuit, et une arrivée prévue à 15h30 au port de Rosslare. Le vendredi matin, Denis et son groupe se rendent à l’aéroport de Charleroi pour embarquer dans un Boeing 737 de chez Ryanair, à destination de Dublin où il récupèrent la voiture de location (monospace) et se rendent à Scarriff (3h de route) lieu de notre séjour. De notre côté, après avoir débarqué à Rosslare un peu avant 16h, nous reprenons la route pour rejoindre le premier groupe au lieu d’hébergement. Après 3h30 de conduite sous une pluie parfois battante et un final de nuit, mes deux collègues et moi arrivons enfin au cottage où nous pouvons enfin décompresser après ce transit éprouvant en raison des conditions météo déplorables. Très vite nous nous installons et prenons place pour un apéritif et un repas où nous abordons de suite la composition des équipages et les stratégies de pêche pour le lendemain matin; puis arrive le moment d'aller se coucher pour profiter d'un sommeil réparateur.

L'heure de la pêche. Dès 6h du matin, tout le monde est sur le pied de guerre. Un bon petit déjeuner, la préparation du panier pour le repas de midi, le montage des dernières lignes, et nous descendons tous à la "boat house" pour prendre possession des barques à moteur mises à notre disposition par Padraig. Un bref passage par le petit chenal, puis la rivière, et nous arrivons sur le lough Derg où nous prenons la température avec des petits leurres, histoire de voir si les perches et les petits brochets sont actifs... Les résultats ne se font pas attendre : quelques perches et petits brochets viennent taper sur nos poissons nageurs. J'ai même la chance de piquer une truite d'environ 28 cm. De son côté, Régis sort déjà un bec de 70 cm. Nous laissons vite ces petits poissons pour monter des gros leurres et nous intéresser aux gros pike irlandais. Patrice qui découvre le pays ainsi que la pêche sur ce très grand lac (35 km de long et environ 3 de largeur pour une superficie de 13000 hectares), prend ses premières photos.

                                   

                       

Les premières belles prises ne se font pas attendre bien longtemps. Régis pique un joli brochet de 1,04 m et Anthony un de 0,84 cm avant d'en sortir un de 1,02 m. Patrice prend également ses premiers jolis poissons : 0,87, puis 0,89 et 0,70 cm. Autant vous dire que le moral est au "beau fixe" à la vue de ces premiers résultats encourageants et prometteurs.

                       

                       

D'un autre côté, l'équipage Denis et Eugène touche aussi ses premiers beaux brochets (0,88 et 0,70) pendant qu'Alain et Jean Marc se contentent de poissons modestes (0,65 et 0,60) et que Didier (moi) fait office de "ghillie" pour Patrice !

                               

Le casse croûte de midi . A la mi-journée, nous nous retrouvons à un endroit spécialement aménagé pour se restaurer à l'abri de la pluie et du vent, sous un "kiosque" équipé d'un fourneau (bien pratique pour se réchauffer et sécher les vêtements mouillés) et d'un grand barbecue qui nous permet de cuire des grillades et chauffer les bons petits plats préparés d'avance par Jean Marc. Tout au long de la semaine nous nous rejoignons à cet endroit et nous en profitons pour partager nos impressions et informations concernant la pêche (bons leurres, techniques de pêche, endroits favorables...).

                               

                                   

Retour sur le lac. Bien entendu nous apprécions tous le moment du casse croûte, mais nous n'oublions pas que notre but premier reste la pêche et les prises de brochets que nous espérons bien gros et bien grands (la longueur est une habitude française... en Irlande c'est le poids qui est pris en compte pour évaluer les prises). Notre groupe composé de quatre équipages, quadrille très bien les zones propices à la tenue du brochet, et bien entendu les prises se succèdent chaque jour. Les poissons sont d'excellente qualité et très souvent de belle taille, avec entre autres (pour les plus beaux) : 0,99 pour Patrice, 0,98 pour Didier et Jean Marc, 0,80 pour Alain, 1m et 1,01m pour Eugène, 1,02 puis 1,03 pour Denis, et également 1,03 pour Anthony. Au final c'est Régis qui a piqué le plus gros brochet de ce séjour (1,04m).

                       

La vie au cottage. Chaque soir au retour de la pêche, pendant que les uns prennent leur douche, d'autres préparent l'apéro, puis arrive le moment du partage des photos du jour que nous transférons sur nos tablettes (c'est comme ça tous les jours... il ne faut surtout rien perdre). Ensuite vient le moment du repas. Tous les soirs c'est le festin : gibier, lapin, saumon, spaghettis bolognaises, pâté lorrain. Il faut bien avouer qu'avec Jean Marc et Régis, nous avons deux connaisseurs en matière de cuisine dans notre groupe, qui prennent beaucoup de plaisir à montrer et partager ce qu'ils savent faire... Si je vous dit que personne ne s'en est plein, je suis certain que vous ne me contredirez pas !

                                           

Techniques de pêche. C'est un sujet délicat, et vous comprendrez que je ne vais pas dévoiler nos petits secrets (s'il en est), cependant, je peu vous dire que nous avons suivi les conseils des locaux, ajoutés à l'expérience de chacun... Vous connaissez également ce vieil adage qui dit "à gros leurres, gros brochets". Je vous laisse imaginer la suite. En tous cas, nous connaissons tous un détaillant local qui arbore un grand sourire quand il nous voit arriver à sa boutique !

Le moment du retour. C'est déjà la fin de ce très bon séjour, et il faut penser à refaire ses valises pour retourner en France. Denis et ses compagnons nous quittent dans la nuit pour se rendre à l'aéroport de Dublin et embarquer pour un vol vers Charleroi, ensuite il leur restera 4 heures de route pour retourner au point de départ en France et arriver le samedi en début de soirée. Didier, Alain et Jean Marc quittent Scarriff le samedi en milieu de matinée après avoir rencontré une dernière fois Padraig qui présentait les lieux à de nouveaux arrivants accompagnés d'un guide de pêche local. Donc départ vers le port ferry de Cork-Ringaskiddy pour y prendre le ferry "Bretagne" de la compagnie Brittany Ferries dans l'après midi. Après une traversée de nuit sans encombre (la mer était calme), arrivée au port de Roscoff le dimanche matin. Ensuite c'est un trajet de 1000 km jusqu'à Sarrebourg et une arrivée le dimanche vers 19h.

Bilan. Un séjour éprouvant, mais enrichissant en compagnie de gens attentionnés et agréables. Un partage de connaissances, d'expériences et une formidable découverte pour Patrice qui effectuait son premier séjour en Irlande. Le nombre et la qualité des prises (70 beaux brochets) en 7 jours de pêche, ont largement contribué à la réussite de nos vacances de pêche. Je peux dores et déjà affirmer que cette semaine restera gravée dans nos esprits.

Comme j'arrive à la fin de ce compte rendu, j'en profite pour remercier chacun quant à son implication pour le bon déroulement de ce séjour; nous avons vraiment connu beaucoup de moments de partage et d'entraide. Chapeau les gars !

 

vers page séjours

 

horizontal rule