Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

 

Objectif "Big Pike"

du lough Derg

 

vers page séjours

Nous revenons une fois de plus à Scarriff chez Padraig, pour une semaine de pêche au lough Derg. Cette fois, une partie du groupe est déterminée à rechercher (en priorité) le gros brochet, normalement très actif à cette période de l'année. D'autres semblent plus attiré par un bon nombre de prises de toutes tailles. Bref, à chacun son choix du moment pourvu que ça procure du plaisir. Il faut juste bien équilibrer les équipages sur les barques. Ici, nous avons l'avantage de bien connaître les spots de pêche qui, en automne, sont souvent différents de ceux du printemps. Pour "faire du big pike", il faut bien insister avec des gros appâts et délaisser les petits leurres qui bien trop souvent ne rapportent que des poissons moyens. Notre but n'est pas de faire "un carton", ni d'établir un record du nombre de prises, mais bien de pêcher des grosses prises qui font des souvenirs mémorables, et aussi de passer de bonnes et agréables vacances.

Après un voyage en voiture de Sarrebourg à Roscoff, et une traversée maritime agréable vers Cork, nous prenons la route vers notre lieu d'hébergement tout en faisant une halte à Cahir où nous en profitons pour visiter le château local. En début d'après-midi, nous rejoignons Scarriff pour nous installer dans le cottage de Padraig où nous préparons notre matériel et évoquons les stratégies que chaque groupe va choisir pour débuter la semaine de pêche sur le lough Derg.

Dimanche, quand nous sortons de la rivière pour rejoindre le lac, nous essayons de piquer quelques perches avec des petits leurres afin d'avoir une première idée quant à l'activité des poissons... Premier constat : quelques toutes petites perches, mais pas les belles zébrées de 25 à 35 cm. Passons aux choses sérieuses, à savoir la recherche des beaux brochets. L'équipe à Alain (avec Jean Marc et Nico) a choisi de pêcher un peu partout avec des petits poissons nageurs et divers autres leurres afin de se faire plaisir et aussi faire découvrir ce lac à Nico qui effectue son second séjour avec nous après avoir pêché sur le Corrib l'année passée. La seconde équipe, composée des deux Didier (moi-même et de Didier C), est bien décidée à traquer les gros brochets du Derg, tout comme nous l'avions fait pour les ferox lors de séjours précédents. En ce qui nous concerne, gros leurres et appâts constitués de poissons morts seront utilisés toute la semaine. Les téléphones portables restent à portée de main afin que les deux groupes puissent rapidement partager leurs informations respectives, et aussi pour se rejoindre sur une île pour le déjeuner. Les conditions météo ont quelque peu changé par rapport à la veille qui était très ensoleillée. Aujourd'hui dimanche, c'est temps partiellement couvert et petit vent de sud-est. En cette fin de journée, premiers constats : pas de belles pièces à nos tableaux.

                           

Lundi et mardi, Nico et Jean Marc piquent chacun un brochet moyen (70 et 75 cm) qui donnent un peu d'espoir pour la suite du séjour, alors qu'Alain a pris un abonnement aux petits poissons et que l'équipage des Didier (toujours à la recherche des gros) n'a pas la moindre touche. Le vent a encore changé chaque jour : lundi il était au sud-ouest, et mardi plein ouest. Cette instabilité n'est pas bonne pour espérer obtenir des résultats corrects. Que dire de plus ? Quelques petites averses et un temps souvent ensoleillé.

                           

Mercredi et jeudi, toujours la même situation : l'équipe à Alain passe une bonne partie de son temps à pêcher dans la rivière où elle touche du petit poisson, alors que les Didier continuent à chercher le bon spot à gros brochets. Didier C  touche son premier poisson de la semaine : un brocheton d'environ 40 cm en sortant de la rivière, et par la suite Didier S pique un bec de 65 cm avec un appât mort. De son côté, Alain fera son plus gros brochet de la semaine : 50 cm. Et ce maudit vent qui a encore changé. Mercredi il était de tendance nord-ouest et jeudi plein nord. Ce vent est plus froid que d'habitude, d'ailleurs les toits de nos voitures étaient gelés au petit matin.

Déjà vendredi, dernier jour de pêche. Le vent est à présent à l'est. Les deux équipes poursuivent selon les stratégies adoptées en début de séjour avec plus ou moins les mêmes résultats tout au long de la matinée. Quand arrive la mi-journée, et le moment de se rassembler au lieu de déjeuner, Didier S prend enfin un joli pike de 80 cm avec une ondulante bleue et argent. Cette prise réconforte un peu, mais je pense que beaucoup se disent que c'est un coup de chance qui ne va pas se confirmer. Après avoir cassé une très très bonne croûte autour d'un bon feu, nous retournons tous à la pêche sur nos zones habituelles. Alain et ses coéquipiers abandonnent assez rapidement et rentrent à la maison; trop rapidement peut-être, car Didier S sort un 69 cm, toujours à l'ondulante. Dans les heures qui suivent, Didier C fait enfin un beau brochet de 88 cm avec un poisson nageur bleu et argent, puis Didier S enchaîne avec un 92 cm sur un poisson nageur orange. Ce sera le dernier poisson du séjour.

                           

Samedi matin après avoir salué Padraig, nous quittons Scarriff de bonne heure pour nous rendre à Killarney et faire une petite visite du parc national avant de rejoindre le port Ferry de Cork-Ringaskiddy et rentrer en France dimanche.

Le bilan est bien maigre : 6 brochets corrects, 2 moyens, une quinzaine de petits et quelques perches. Nos séjours se suivent et se ressemblent, avec une poisse qui nous colle... Heureusement cette fois l'ambiance du groupe reste excellente, et les casse croûtes sur les îles auront été des grands moments de satisfaction !

Que faire à l'avenir ? A l'heure où j'écris ces lignes je ne le sais pas encore. Je commence a avoir de gros doutes à propos de la pêche en Irlande. Pourquoi les résultats sont aussi maigres ces dernières années ? Est-ce dû au réchauffement climatique, à une pression de pêche devenue trop importante ?

Avec un peu de recul, je dois aussi reconnaître que nous sommes confronté au même problème en France. Depuis quelques années, les tableaux de pêche sont en baisse constante ! Nous pouvons assez souvent constater que le poisson est mordeur seulement une semaine sur quatre. Pourquoi ? Si seulement nous pouvions le comprendre !

 

vers page séjours

 

horizontal rule