Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

 

Cauchemar sur le lough Corrib

 

vers page séjours

Notre objectif : rechercher de la Ferox                                   

Cette année, nous innovions en effectuant pour la première fois un séjour pêche en juin sur le lough Corrib, dans le but d'enfin réussir à pêcher plusieurs belles truites ferox tout au long de la semaine. Ce poisson est vraiment le trophée qui manque à la plupart d'entre nous, mis à part Didier C. qui a déjà réalisé deux jolies prises lors de séjours précédents. Logiquement, à cette période de l'année, les conditions climatiques devaient être plus douces qu'au printemps, et aussi plus régulières. C'est un point très important qu'il faut absolument prendre en considération pour la pêche de ce gros poisson qui se nourri beaucoup mieux en période douce que lors des nombreux changements du printemps qui apportent trop souvent des coups de froid très défavorables...

Un séjour catastrophique

La semaine qui précédait notre départ marquait la fin du "Mayfly", période où les truites se gavent de ces mouches de mai qui, pour elles, représentent en quelque sorte la cerise sur le gâteau. Bien que cette saison ait débutée avec 8 à 10 jours de retard, pendant deux semaines les résultats étaient plutôt bons. Les rapports de pêche le confirmaient. Notre hôte nous a raconté qu'un couple de français avait pris de la truite en dapping, et qu'il leur avait organisé une journée de traîne au saumon, au cours de laquelle ils ont pris 2 jolis poissons.

Le temps était superbe lors du séjour de ce couple de français. Il l'était également lors de notre arrivée le samedi, d'ailleurs le thermomètre affichait 28° jusqu'en fin d'après-midi.

Le dimanche, premier jour de pêche, nous avons le même type de temps que la veille, mais pas la moindre touche. Pourtant, nous avons essayé plusieurs types de leurres et varié les spots de pêche. Déjà les premières questions, et les premiers doutes apparaissent !

Le lundi matin, bouleversement radical des conditions météo avec une chute des températures à 15°, puis de nombreuses averses avec un vent tournant sans cesse (pas terrible pour la pêche). Au cours de cette journée, nous piquerons quelques perches de taille moyenne... sans plus... et encore pas pour tout le monde.

                               

Tout au long de la semaine, les jours s'enchaînent et se ressemblent... les résultats également. Nous sortons environ une dizaine de perches, et juste 2 petits brochets d'environ 60 cm qui ne suffisent pas à nous remonter le moral. Pas la moindre truite, pas le moindre saumon, mais simplement des averses avec parfois du vent assez soutenu, et pour couronner la semaine, une journée de vendredi où il n'a plu qu'une fois du matin au soir. Ce jour là nous avons même décidé de rentrer manger au Lodge à midi, et nous n'étions plus que deux téméraires à retourner pêcher l'après-midi. Les ferox,que nous espérions tant voir au bout de nos lignes, les truites "communes" et tous les carnassiers, qui auraient pu nous remonter le moral, sont resté "bec cloué". Pourtant, nous avons vu quelques belles truites qui venaient gober des mouches et nous offrir des jolis sauts, mais cet agréable spectacle n'aura pas été suffisant pour combler les grands vides de ce séjour.

Nous avons également remarqué l'absence des guides polonais qui sont des spécialistes dans la recherche de la truite ferox et du gros brochet. Nous avons trouvé cette situation étrange : étaient ils sur d'autres lacs, ou avaient ils jugé bon de ne pas pêcher en raison de divers éléments que contrairement à nous ils maîtriseraient plus précisément ?

                                       

 

Bien entendu quand les conditions climatiques nécessaires ne sont pas de la partie, et qu'en plus le poisson n'est pas mordeur, il y a un risque de voir apparaître des tensions au sein d'un groupe, et c'est naturellement ce qui nous est arrivé au cours de cette maudite semaine.

Dans ce genre du situation, je dirais que certains ont tendance à chercher un coupable, et il semblerait que ce soit moi-même ou encore l'hébergeur "qui nous raconterait des conneries"... Lamentable comme prétexte, n'est-ce pas ? C'est tout simplement démoralisant quand vous vous donnez beaucoup de mal à organiser de telles sorties et que des gens semblent se moquer en partie de tout ce que vous avez entrepris. Pour moi il ne fait pas de doute que si le poisson avait été au rendez-vous, les mentalités auraient été toutes autres, même avec du mauvais temps comme nous en avons rencontré tout au long de cette semaine moralement éprouvante.

Notre séjour aura été à l'image des 2 photos ci dessus : terne, lugubre, moche, pauvre, sans saveur, et même désagréable suite aux tensions dans l'équipe... un séjour de merde qui va me rester en travers de la gorge pour un bon bout de temps, croyez-moi !  J'avais déjà connu des périodes assez difficiles, mais je dois bien admettre que cette fois, nous avons vraiment touché le fond !!!

Pour conclure, j'espère que pour le prochain séjour prévu en octobre de cette année sur le lough Derg, l'état d'esprit sera à nouveau correct, sans quoi des changements seront nécessaires dans ce groupe... qu'on se le dise ! Personnellement je n'ai pas besoin d'avoir beaucoup de coéquipiers pour aller pêcher en Irlande ou ailleurs, et j'ai d'autres options si je veux voyager...

 

vers page séjours

 

horizontal rule