Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

Les surprises du lough Corrib

 

vers page séjours

Nous voici de retour sur un grand lac de l'ouest irlandais que nous avons déjà pêché à plusieurs reprises : le Lough Corrib. Parmi les diverses souches de truites sauvages présentes dans ces eaux, une nous intéresse plus particulièrement : "la Ferox", car pour nous autres pêcheurs de carnassiers, elle fait partie des poissons très convoités qui constituent des trophées.

Notre séjour débute le vendredi à 6h du matin par un départ de notre Lorraine natale, pour rejoindre le port ferry de Roscoff en Bretagne en fin d'après-midi, où nous prenons le bateau pour une traversée de nuit et arriver à Cork-Ringaskiddy, situé dans le sud de l'Irlande, le samedi en fin de matinée. A ce stade du voyage, il nous reste environ 4h30 à 5h de route pour nous rendre à notre hébergement dans le Connemara. Notre équipe qui aime se rendre en Irlande pour la pêche, s'intéresse aussi au pays et à quelques "curiosités locales". Cette fois, nous n'avons que quelques kilomètres à faire pour un tour à la "Old Midleton Distillery"  avant de rallier nos Lodge à Oughterard.

               

               

Mimile et Didier C., nos deux arboriculteurs, en ont pris plein les yeux !

Le groupe est à nouveau constitué de 6 personnes qui forment 3 équipages de 2 pêcheurs pour rechercher la "big trout" dans les zones qui nous sont recommandées par Gerry notre hébergeur, également fin pêcheur et guide de pêche. Deux barques sont équipées d'échosondeurs pour nous permettre de trouver les fonds propices à la tenue de ce grand poisson que nous traquons à la traîne avec des appâts morts, puis avec des leurres suffisamment plongeants pour provoquer l'attaque du prédateur. Du point de vue matériel, pour la pêche en traîne, nous avons des cannes d'environ 3,50 m d'à peu près 3 lb, équipées de nylon de 30 centièmes et de bons émerillons qui doivent limiter le vrillage du fil. Pour la pêche en "spinning" (lancer), nous avons également pris des cannes plus courtes qui varient de 2,10m à 2,80m; du nylon de 20 à 25 centièmes et quelques petits leurres flottants et peu plongeants pour rechercher la truite traditionnelle sur les hauts fonds (quand elle est active).

               

Les paysages somptueux du grand Lough Corrib

               

En ce dimanche, premier jour de pêche, le temps nous semble plutôt propice pour la traque de ce grand prédateur, mais malheureusement seulement 2 truites moyennes et quelques perches sont prises. En ce premier week-end d'avril, une compétition de pêche à la mouche a lieu sur 2 jours. A notre retour aux lodges, Gerry nous apprend qu'en ce dimanche, il a terminé bredouille, et que comble de malheur, son coéquipier lui a planté une mouche dans la lèvre supérieure !

               

Petites truites brunes pour Alain, Nico et Didier S.

Il nous faudra attendre le lundi pour me voire piquer un beau brochet de 1,15 m pour 11,2 kg (24.69 lb), alors que les autres gars finissent soit bredouilles ou sauvent tout juste leur journée avec des perches ou des petites truites.

                                        Big pike 1,15m for 11,2kg - Gros brochet du corrib

Didier C. en attente, alors que Didier S. prend un joli brochet du Corrib de 1,15 m pour 11,2 kg

 

 

Le mardi est une bien triste journée avec des conditions météo complètement changées : un front froid en provenance de l'Ecosse nous apporte un vent glacial, de la pluie et même des averses de grêle qui ont pour effet de faire stopper le comportement alimentaire des ferox. Résultats : nous rentrons à nos hébergements trempés, bien fatigués, et bredouilles ! Le mercredi, c'est le même type de temps, et une journée galère supplémentaire.  Il nous faudra attendre le jeudi pour pouvoir à nouveau prendre quelques poissons, mais toujours pas de truites ferox.

        Brown trout - truite brune du corrib       

Un brochet moyen et une belle brune de 60 cm pour Alain, puis un bec de 81 cm pour Jean Marc

Arrive le vendredi, notre dernier jour de pêche. Deux équipes décident de se rendre dans un endroit propice à la pêche du brochet, alors que mon collègue et moi-même, continuons à rechercher désespérément la grosse truite, avant de rejoindre le reste du groupe vers 13 heures pour le casse croûte de la mi journée, sur une île.

               

Ce n'est pas Koh Lanta, mais un barbecue de pêcheurs !

                Brochet du corrib

Brochets de 87 et 89 cm pour Nico le chanceux et 84 cm pour Mimile son mentor

 

 

Là, nous avons le plaisir de constater que nos copains ont enfin pu se faire plaisir en "touchant" du beau brochet. En fin de journée, nous aurons également l'opportunité de sortir quelques brochets qui, au final, redonnent un peu de baume au coeur.

Le samedi matin, nous quittons nos hôtes pour nous rendre à Ringaskiddy, où nous prenons le ferry pour un retour en France à Roscoff le dimanche matin à 7 heures. Nous voyageons toute la journée pour rejoindre nos domiciles, bien fatigués, mais décidés (du moins une partie du groupe), à tenter à nouveau une "opération ferox" lors d'une période plus douce et certainement plus adaptée. L'ensemble de l'équipe devrait également s'organiser pour un séjour au brochet sur un autre lac, la même année. 2013 devrait donc être chargée du point de vue voyages de pêche.

 

vers page séjours

 

horizontal rule