Accueil
Irlande
Tourisme
Hébergement
Infos pratiques
Voyager vers l'Irlande
Meteo
Lacs
Rivières
Pêche
Pike & Coarse fishing
Trout & Salmon fishing
Séjours
Galeries photos
Liens

 

Pêche sur le Upper Lough Erne

 

vers page séjours

A notre arrivée, le gérant du complexe local nous annonçait que cinq pêcheurs allemands avaient fait un très belle pêche deux semaines auparavant, avec une belle prise de 1,06m... OK, ok... c'est logique, vu que juste après la période de reproduction, les poissons étaient encore rassemblés sur les zones de fraie, sans doute très agressifs et affamés, donc assez facile à leurrer !

Vu que nous ne connaissons l'endroit que par l'observation d'une carte du "Department of Culture, Arts and Leisure", et quelques bons conseils qui nous ont été donné par un pêcheur français qui a fréquenté ces lieux à plusieurs reprises, nous partons un peu à l'aventure dans un milieu que nous allons découvrir progressivement. Nous comptons également sur notre échosondeur pour en savoir un peu plus, notamment à propos des profondeurs des zones où nous allons pêcher.

                                   

En ce dimanche, premier jour de pêche, il fait toujours le même temps que lors de notre période de tourisme : c'est à dire un grand soleil et un assez fort vent d'Est qui risque de nous poser quelques problèmes sur certaines parties du lac, en particulier dans le secteur le plus ouvert et par conséquent le plus exposé. Sur la rive opposée de la rivière, deux pêcheurs Nord Irlandais se sont installés pour une journée de "pêche à l'anglaise", et de notre côté nous sortons les cannes pour une "pêche au coup" qui devrait nous permettre de sortir quelques gardons à utiliser pour pêcher le brocher au poisson mort en dérive... Nous constatons rapidement que durant notre voyage les asticots ont pris un trop gros coup de chaud est sont devenu inutilisables, et c'est déjà notre première désillusion... Nous optons donc pour de la mie de pain en guise d'appât. Un petit amorçage, et c'est parti... Après 20 minutes, pas la moindre touche. Nos deux voisins d'en face n'en font pas plus que nous (d'ailleurs il décideront de mettre un terme à leur cession vers 14 heures)... seconde désillusion. Nous décidons de laisser tomber la pêche au coup et de partir pêcher en barque avec des leurres. Le matériel chargé, nous voulons installer l'échosondeur, et... aie, aie, aie... le bord de la barque est bien plus large que la fixation de l'appareil... troisième désillusion en très peu de temps (et ce n'est pas terminé). Bref, nous rangeons le sondeur et partons à la pêche avec les moyens du moment !

               

La sécheresse et le vent sont propices aux feux de forêt (5 en Irlande du Nord cette semaine là)

Après avoir navigué sur quelques centaines de mètres, nous nous rendons compte que le moteur fait énormément de ratés... j'essaie de le régler du mieux que je peu, mais sans arriver à quelque chose de parfait (quatrième désillusion)... Une journée difficile est bien compliquée semble se profiler, alors nous composons avec ce que nous avons et débutons la pêche proprement dite par quelques perchettes et des brochetons de 20 à 50 cm. C'est mieux que rien, mais pas suffisant pour nous redonner un réel sourire !

        Perche du upper lough erne        Quelque part sur le lough Erne        Brochet du upper lough erne

Nous nous déplaçons beaucoup en cette première matinée, et nous tentons de nous repérer en fonction de la carte des lieux. Dans un premier temps, nous avons pêché sur les parties de rivière où nous avons croisé pas mal de bateaux de plaisance, dont certains qui traînaient des lignes à la recherche de quelques carnassiers. Ensuite, nous sommes arrivés sur le lac proprement dit, qui était assez remué par ce satané vent qui ne nous faisait beaucoup trop rapidement dériver... et toujours ce moteur qui faisait énormément de ratés (ça a duré tout au long du séjour)... ça fait déjà beaucoup de problèmes en seulement une demie journée. Vers 13 heures, nous rentrons à la maison pour faire un bon barbecue avant d'attaquer la seconde partie de la journée.

                                   

Au cours de cette matinée désastreuse, m'est venu l'idée de bricoler un support pour fixer notre sondeur à l'aide d'un morceau de planche récupéré aux abords de la maison, que nous scotchons aux dames de nage... système D, et ça marche ! Nous allons enfin pouvoir connaître les profondeurs des divers endroits que nous avons parcouru le matin. Les zones constituées d'herbiers et de nénuphars ne font pas plus de 1m50 à 2m de fond et dans ces conditions, un sondeur ne peut que très difficilement détecter la présence de poissons. Ensuite, nous arrivons sur des endroits qui ont entre 3 et 5m de fond, sans une présence apparente d'herbiers jusqu'en surface, et où se trouve une grande majorité de poissons; c'est dans ces endroits que nous prendrons la plupart de nos prises. Plus tard dans la semaine, nous trouverons même une fosse qui va jusqu'à 16m de profond, mais sans présence de poissons en cette période de l'année. En cet après midi, nous pêcherons quelques brochets moyens avec des jerk baits, et en traîne avec des poissons nageurs peu plongeants. Lundi, et mardi, mêmes conditions météo, mêmes lieux de pêche, et mêmes résultats... ça devient vraiment lassant, je pêche sans conviction et commence sérieusement à ne plus y croire ! je ne sais pas ce que pensent mes deux collègues, mais je vois bien qu'ils sont également un peu déçus, et comme si ça ne suffisait pas, alors que je tiens un brochet d'environ 70 cm, ma bonne vieille canne casse soudainement... du coup je perd aussi le poisson. Plus tard, la boucle de mon bas de ligne acier casse et je vois un de mes tout meilleurs jerk sombrer au fond du lac. Quand je vous disais que c'en était pas terminé des désillusions.

        Brochet en Irlande du Nord       

Mercredi après-midi arrivent les premiers nuages et les premières gouttes de pluie, sans que le nombre et la taille des prises augmente. Il faut attendre le jeudi matin et les nombreuses averses pour voir un changement significatif dans l'attitude des brochets qui commencent à devenir un peu plus actifs; le vent a lui aussi changé d'orientation : à présent, il vient du sud et a bien baissé d'intensité. Il ne m'aura fallu attendre qu'une demie heure avant de toucher un brochet avoisinant les 75 cm (nous ne prenons même plus la peine de mesurer les poissons tant leur taille nous semble faible). Enfin une prise moyenne qui fait plaisir. Quelques temps plus tard, c'est au tour de Didier C. de sortir un brochet comme nous aurions aimé en voir un peu plus souvent. Cette fois, nous sortons le mètre en prenons la mesure : 81 cm. Quelques photos et remise à l'eau de ce joli poisson qui redonne le moral après beaucoup trop de moments de désespoir.

                Lough Erne pike

Arrive vendredi notre dernier jour de pêche, et un vent raisonnable qui nous permet enfin d'aller pêcher plus sérieusement les eaux du grand lac où nous "touchons" quelques beaux poissons aux environs de 70 cm... et quelques bonnes averses irlandaises aussi (mais qui ne nous dérangeant pas plus que ça). Si seulement nous avions eu ce type de temps dès le début de la semaine; je suis certain qu'il aurait sans aucun doute modifié (en notre faveur) le comportement des carnassiers... Enfin, que voulez-vous, ce sont les aléas de la pêche que vous ne pouvez en aucun cas prévoir le jour où vous prenez la décision (longtemps à l'avance) d'effectuer votre séjour à une date donnée.

               

Vous trouvez sans doute mes commentaires un peu amer, mais je dois vous avouer qu'au moment où j'écris ces lignes, j'ai encore à l'esprit un ressenti qui a du mal à passer, tant nous avons joué de malchance lors de cette semaine de pêche. Nous n'avons pas été gâtés avec des conditions météo pas vraiment favorables pour obtenir des résultats de pêche en rapport avec le potentiel du lac. L'endroit est pourtant plaisant, et d'autres pêcheurs français avaient réalisé un bien beau tableau l'automne dernier pendant que nous étions sur le Lough Mask.

Ici, au Upper Lough Erne, nous aurions aimé prendre plus de beaux poissons (le rêve de tout pêcheur), faire part d'une bonne nouvelle à notre ami Henri Louis qui nous avait donné beaucoup d'informations à propos de cet endroit, et qui a pris le temps de nous contacter lors de notre séjour afin de savoir ce que cela donnait. Chapeau bas Henri !

                               

Au final, pour 5 journées complètes de pêche, nous avons tout de même un tableau de 40 brochets et une bonne trentaine de perches. Vu les rapports de pêche faits par quelques personnes à leur retour d'Irlande pour cette même semaine, je me dis que finalement nous nous en sortons pas trop mal, sachant que certains ont eu parfois du mal à faire un poisson par jour dans des centres de pêche pas très éloignés du nôtre. Je pense qu'il faudrait revenir à cet endroit une autre année pour mettre à profit les connaissances que nous avons acquises sur les différents spots de pêche... et puis "la poisse" n'est pas toujours avec nous !

 

Une précision qui a son importance : pour pouvoir pêcher en Irlande du Nord, il vous faut un "permit". En ce qui nous concernait, nous avions un permis pour 14 jours (voir scan ci-dessous) qui nous à coûté 18,50 £ chacun.

Détente sur le ferry        

Le permis de pêcher avec 2 cannes pour 14 jours

 

vers page séjours

 

horizontal rule